Get Adobe Flash player

En passant

LA PEUR

La peur du dentiste concerne tout le monde ou presque. Si une majorité de personnes finit par prendre rendez-vous, la peur retarde l'échéance des soins et complique souvent ceux-ci, alourdissant potentiellement la facture finale. Alors... alors il faut en parler!

La peur agit comme une défense inconsciente, comme une protection contre la douleur. Mais dans le cas des dents elle est mauvaise conseillère!

La peur du dentiste prend souvent racine dans le passé (un soin qui s'est mal passé), dans l'enfance (la vision d'un parent maudissant sa douleur, ou menaçant son enfant d'aller chez le dentiste s'il n'est pas sage); et puis des fois c'est beaucoup plus subtil que ça : ainsi cette jeune fille qui ressent une peur disproportionnée sur le fauteuil du dentiste, sans rapport avec les soins qui lui sont proposés : en fait il s'avère qu'elle vit une situation de deuil par rapport à son père décédé récemment des suites d'un cancer. Elle pleure quand elle pense à lui. Elle le revoit sur son lit d'hôpital et l'image des seringues à côté de lui resurgit automatiquement. Ainsi, quand du fauteuil dentaire, elle aperçoit la seringue anesthésique, son inconscient lui renvoie l'image des seringues que sa mémoire a douloureusement imprimée et c'est une douleur insupportable qui est réactivée. Cette autre patiente qui ne peut se résoudre à engager des soins car elle ne supporte pas l'odeur régnant dans un cabinet dentaire et le goût laissé par l'anesthésie, anesthésie que paradoxalement elle ne craint pas.

Or, bien qu'apportant une plus-value incontestable, les instruments high-tech ne compensent pas ces situations.
Alors, avant de parler de notre équipe, parlons d'abord de vous, en vous donnant de petits trucs :

 * des stratégies de distraction : il faut dériver son esprit en écoutant de la musique aux écouteurs, s'occuper l'esprit par une activité mentale qui demande beaucoup de concentration (compter de 1000 à 0 en soustrayant 7 à chaque fois par exemple).

 * des gouttes aux fleurs de Bach ou un tranquillisant homéopathique pour vaincre la nervosité.

 * la thérapie respiratoire, qui consiste en quelques exercices simples en salle d'attente, d'inspirations amples et calmes en gonflant le ventre, avec des expirations par souffles saccadés.

 * le training autogène ou le qi-jong.

 * la "positive attitude" : un traitement dentaire, c'est tout bénef pour la santé.

 * ne vous automédiquez pas aux psychotropes, n'abusez pas de stimulants avant, évitez de fumer avant d'arriver, couchez-vous tôt la veille.

 

Si vous avez suivi tous ces conseils, vous aurez accompli la moitié du chemin, l'autre moitié nous incombant. Voici quelques voies possibles d'accomplissement des soins :

 * nos salles sont claires, spacieuses et aérées, avec vue sur la nature

 * un téléviseur est présent au plafond qui diffuse un documentaire à but de détente

 * nous sommes à l'écoute de votre anxiété et pouvons définir avec vous une stratégie de soins dont le rythme s'adapte à vous (première séance sans soins par exemple).

 * diffusion d'huiles essentielles (aromathérapie) dont les effets bénéfiques sur la santé sont prouvés à court terme (anxiété, tonus) et à moyen terme (ORL, sommeil).

 * proposition de stratégies pour les soins (prémédication sédative) et pour l'anesthésie : locale (au fauteuil), ou différemment : au protoxyde d'azote (dans un cabinet référencé à Toulouse), sous anesthésie générale (chez un confrère à Toulouse), voire sous hypnose (chez une consoeur à Montauban).

 

Nous espérons qu'après la lecture de ces quelques lignes, vous trouverez un début de symbiose avec notre équipe.